Logo Poivre kampot

Kampot et le poivre, des siècles d'héritage

Image: 
poivriere colonial

Si le Chinois Tchéou Ta Kouan fait allusion au poivre du Cambodge dès le 13ième siècle, la culture intensive du poivre remonte au début de la guerre d’Aceh en Indonésie (1873-1908). En 1873-1874, le sultan d’Aceh fait brûler ses poivrières pour ne pas laisser tomber cette richesse aux mains de ses ennemis hollandais et une partie de la production se déplace au Cambodge, dans la région de Kampot.
Les Français vont alors développer cette culture et au début du 20ème siècle, le Cambodge exportait près de 8000 tonnes de poivre.
En 1930, dans l’ouvrage «Un empire colonial français, l'Indochine», il est noté que “le poivre est de loin la principale denrée exportée des colonies. La quasi totalité du poivre consommé en France, 2600 tonnes en 1928, provenait d’Indochine et en particulier du port de Kampot.

Position: 
Right
Width: 
Original image