Histoire du Poivre à Kampot

poivre colonial

Le Protectorat Français

A la fin du 19ieme siècle, les français arrivent au Cambodge et avec eux de nouvelles façons de produire et commercialiser le poivre de Kampot.
Ces derniers souhaitent alors faire de la Cochinchine une région productrice de poivre à grande échelle. Ils introduisent la culture intensive dans la région de Kampot et le commercialisent vers la France et le reste de l'Europe.
Le poivre est alors cultivé sur des terre-pleins, en plaine et sur tuteurs de bois morts. La région devient un producteur important avec près de 8000 tonnes par an produites dans les années 1908.
Si la production chute par la suite, notamment du fait de la création d'un impôt sur le poivre, celle-ci se maintient aux alentours de 3000 tonnes par an jusqu'aux années 1960.
La presque totalité du poivre consommé en France provient alors de la Cochinchine d'où il est exporté par le principal port d'alors : Kampot. Ce port donnera le nom de « poivre de Kampot » à l'épice que nous connaissons aujourd'hui.
Cette hégémonie du poivre de Kampot sur les tables françaises lui permettrons d'acquérir une renommée hors de frontières du royaume.

Share and Enjoy: